Interview Yaga KOWALIK


Comment et quand avez-vous découvert Barbara ?

Ceci est arrive par hasard exactement il y a dix ans. Mes enregistrements des chansons françaises se sont trouvés chez un producteur français Gilles Pellegrini. Ils ont du lui plaire parce qu’il m’a proposé l’enregistrement de la chanson de Barbara “l’Aigle noir”. C’était pour moi une grande découverte. J’ai senti tout de suite qu’il me serait difficile de me libérer de cette artiste et de sa création artistique.

Est-elle connue en Pologne ?

Très peu. C’est pourquoi j’aimerais bien la faire connaître à un large public. Cela me donnerait beaucoup de satisfaction.

Comment les spectateurs qui ne connaissent pas Barbara accueillent-ils les chansons que vous leur faites découvrir dans votre spectacle ?

Ils écoutent ses chansons en silence et avec une grande émotion même  s’ils ne comprennent pas des paroles. Mais on voit tout de suite qu’ils comprennent cette expression extraordinaire qui émane de ses chansons.

Existe-t-il en Pologne une chanteuse, ou un genre de chanson, qui pourrait plus ou moins se rapprocher de l’univers de Barbara ?

Oui, c’est Ewa Demarczyk, une artiste très connue en Pologne. Actuellement elle ne donne plus de concerts. Son expression est similaire à celle de Barbara.

Pour des raisons pratiques, vous ne serez pas directement accompagnée par des musiciens, mais par une bande-son. Est-ce cette orchestration que l’on retrouve sur votre disque ?

Oui, c’est cette orchestration. Je chante avec une bande-son parce que c’est plus pratique et cela me donne plus d’indépendance.

En 2007, lors de notre fête de la Musique, vous aviez interprété, comme vous le faites sur votre disque, la chanson de Barbara Seule en mêlant votre voix à celle de la chanteuse. C’est une version extrêmement émouvante. Comment cette idée vous est-elle venue ?

Des le début cette chanson m’a beaucoup plu. J’ai voulu la chanter mais en même temps j’ai senti qu’elle était si personnelle que je ne pouvais être que son fond. C’est comme cela que l’idée est née.

Votre mari Janusz Zbiegel, comédien et chanteur, s’est constitué de son côté un répertoire de chansons de Jacques Brel. Avec lui, vous avez créé le « Théâtre de la Chanson française de Cracovie » où vous défendez la chanson française. De quelle manière ?

Nous donnons beaucoup de concerts aussi bien dans les cabarets cracoviens que dans les théâtres et les centres de culture dans d’autres villes polonaises. Nous présentons également nos spectacles a l’étranger.

Vous avez appris à chanter Barbara en français, alors que vous n’avez guère l’occasion de parler notre langue. Cela a du vous demander un gros effort . N’aimeriez-vous pas traduire et chanter les chansons de Barbara en polonais ?

Les chansons de Barbara sont des créations exceptionnelles présentant des pensées profondes. A mon avis les chansons de ce genre doivent être présentées en version originale sinon elles perdent beaucoup de leur originalité et sonnent faux.

Les spectateurs parisiens vont vous découvrir, ils ne connaissent pour l’instant rien de vous. Quels sont vos goûts en matière d’art, de littérature, de cinéma ?

Je suis musicienne de formation. J’aime beaucoup la musique symphonique et en particulier celle de la période du romantisme. J’aime aussi les films psychologiques et la littérature. Mon écrivain préféré est Isaak Bashevis Singer.

Quels sont vos loisirs préférés ?

J’adore les fleurs. C’est avec un grand plaisir que je cultive mon petit jardin. J’adore la nature et de longues promenades avec mes deux chiens.

Qu’attendez-vous de votre passage a Paris, que souhaitez-vous ?

C’est avec grand plaisir que je retourne chaque fois à Paris. J’aime cette ville autant que ma ville natale Cracovie. J’aimerais bien m’y faire connaître et  me faire apprécier par les spectateurs parisiens. J’espère que mon interprétation des chansons de Barbara leur plaira et leur fournira beaucoup d’émotion.

Que voudriez-vous dire au public français qui va vous découvrir ?

Je voudrais remercier tous les spectateurs qui viendront m’écouter puisque, malgré toutes leurs occupations, ils ont trouve du temps pour venir écouter les chansons de Barbara.

Et qu’auriez-vous aime dire a Barbara, si vous aviez pu la rencontrer ?

J’aurais voulu la remercier de tout mon cœur parce que, grâce a ses chansons j’ai pu sentir de nouvelles émotions et mieux comprendre le monde qui nous entoure.